prévention contre acarien

Les préventions contre les acariens : que faire ?

Ces arachnides de taille microscopique trouvent souvent refuge dans la maison. Faire le ménager régulièrement est sans doute le meilleur moyen de s’en débarrasser. Par conséquent, des coups d’aspirateur aux endroits où ils prolifèrent seront nécessaires, tout en s’aidant des acaricides. En adoptant une bonne hygiène de vie et des réflexes anti-poussières, on peut évidemment les prévenir. Afin de les éliminer au mieux ou réduire du moins leur présence, certaines mesures sont indispensables.

Prendre les précautions utiles pour sa literie

Ces nuisibles aiment y élire domicile et on en compte environ 2 millions par matelas. À moins que la personne allergique aux acariens dorme sur la couchette supérieure, il faut éviter les lits superposés. Mieux vaut également aérer autant que possible le sommier. Pour le matelas, une matière synthétique et de préférence semi-perméable sera de mise, à moins de l’envelopper dans une housse spéciale anti-carien capable de laisser passer l’air et l’humidité. Autrement, il serait préférable de le couvrir avec une protection faite en molleton.

Pour choisir les tissus parfaits contre les particules allergisantes, on recommande de faire ses achats sur https://www.ephacare.fr. Sur ce site se trouvent des textiles, et des housses anti-acariens, sans substances indésirables pour toutes les pièces de literie. Bien entendu, la prévention passe par une lessive régulière et à plus de 60°C des oreillers et de différents linges de lit comme la couette, les draps ou les couvertures. Mis à part l’usage de tels produits et l’application de ces conseils, d’autres mesures préventives sont aussi à prendre.

Adopter les bons gestes dans sa maison

Les acariens se nourrissent de squames humaines, de poils et de cheveux, d’où l’importance de suivre quelques règles d’hygiène basiques dans la chambre à coucher, leur lieu de prolifération préféré. Pour éviter leur présence, mieux vaut choisir un revêtement de sol facilement lavable à l’eau comme le parquet ou le carrelage. On déconseille les moquettes, tapis ou carpettes, ces endroits douillets leur étant favorables.

Leur développement est par ailleurs évitable en veillant au taux d’humidité (inférieur à 50%) et à la température (moins de 20°C) dans une chambre. Dans ces conditions-là, limiter le chauffage (entre 17 et 18°C) et l’apport d’humidité est indispensable. À moins qu’une pièce soit attenante ou suffisamment aérée, il est conseillé de s’aider d’un déshumidificateur. Il faut au minimum trente minutes pour l’aération complète et quotidienne de la maison.

Les murs et les meubles devraient en outre bénéficier de matériaux lisses et faciles à entretenir. Pour les voilages et rideaux d’une chambre, il est préférable de choisir le coton ou un composant synthétique tout en veillant à les laver au moins une fois tous les trimestres. Les décorations murales étant favorables à leur présence, une pièce ne devrait pas en disposer autant. C’est aussi le cas en ce qui concerne les livres et les jouets, notamment les peluches. Avec le temps et sans entretien particulier, il ne faut pas oublier que tous ces objets peuvent se transformer en de véritables nids à poussières. Enfin, l’usage d’un aspirateur doté d’un filtre spécifique (HEPA) est conseillé pour faire le ménage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *